Synopsis 

Dans un ailleurs, des hommes et des femmes content le monde. Une histoire faite de sueurs et de sang, de luttes incessantes, de DEVOSYON. La domination de l’homme par l’homme : L’Esclavage, le Colonialisme, la Ségrégation raciale, l’Apartheid, le Capitalisme. Ces hommes et ces femmes ont une histoire commune, un socle commun qui est la lutte pour leur « DROIT à une vie honorable, à une dignité sans tâche, à une indépendance sans restriction ». Pour conter cette histoire, ces hommes et ces femmes chantent. C’est un chant connu de tous, dont les paroles ont été transmises de génération en génération, de familles en familles. Un chant d’amour et de combat. Un chant issu de la traversée, des champs de cannes, de la révolte, de la révolution. Un chant VODOU.

 

Notes d’intention 

DEVOSYON se veut être un questionnement sur le parcours de l’homme noir. Un regard sur plusieurs moments de l’histoire de l’humanité. Nous sommes en Haïti, au Congo, en Afrique du Sud, aux Etats-Unis. Nous sommes sur des lieux de mémoire. Nous sommes au centre de cette lutte permanente pour le respect des droits civiques. Nous sommes l’oreille qui écoute avec attention les derniers mots de vie du combattant pour la liberté. Nous gardons en nous-même l’amour intarissable et à la foi inébranlable du militant. Mais aussi nous portons encore les cicatrices du fouet. Voilà pourquoi nous nous réunissons dans cet ailleurs. Tous ces chants sont des lègues. Ils façonnent nos vies, racontent notre histoire et questionnent nos lendemains.

Nous avons mobilisé le bruit des pas qui resonnent dans la terre au milieu des Lakou, le son roque qui rythme nos vies pour faire écho à toutes ces voix qui nous rappellent toujours que « L’espoir est au combattant de la liberté ce que la bouée de sauvetage est au nageur : la garantie qu’il ne se noiera pas, qu’il restera à l’abri du danger ».

Une attention particulière est accordée aussi aux couleurs. Un des éléments importants du rituel vodou. La couleur est révélatrice de personnalité. Elle est aussi marque d’une atmosphère particulière.

DEVOSYON est fait de chant et ponctué de textes. Tous ces textes traduisent une partie de la vie de celui et/ou de celle qui l’a porté, mais aussi, ils racontent l’histoire d’un peuple et de sa lutte pour la liberté. La dernière lettre de Patrice Lumumba à sa femme avant d’être assassiné. I Have a dream, discours de Martin Luther King prononcé le 28 août 1963. Extraits de « Cahier d’un retour au pays natal » d’Aimé Césaire, poète et homme politique Martiniquais, figure importante du mouvement NEGRITUDE. « POURTANT JE M’ELÈVE » Texte de Maya Angelou, poétesse américaine, défenseuse des droits civiques aux Etats-Unis. « ILS M’ONT DIT » Texte de Sengat-Kuo François, poète, homme politique Camerounais. « UNE BALLE » texte de Guy Junior Regis, metteur en scène, dramaturge, et réalisateur Haïtien. 01 aout 1970, Lettre de Nelson Mandela à sa femme pendant qu’il était en prison.

 

Equipe de création

Miracson SAINT-VAL : Metteur en scène

Ketsia Vaïnadine ALPHONSE : comédienne

Staloff TROPFORT : comédien

Jenny CADET : comédienne

Joseph Derilon Fils DERILUS : comédien – scénographe

Vanessa JEUDI : chanteuse – musicienne

Ralph Valery ALFRED : chanteur – comédien

Jimmy Kerby TOUSSAINT : musicien

Jean Ronald PIERRE : Eclairagiste

Wiskaelle Gaella BELLEVUE : créatrice de costume

Lesly MAXI : Assistant